Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PORTRAIT – Aujourd’hui procureur de Créteil, elle est la première femme sur le point d’être nommée à la tête du parquet de Paris, première juridiction de France.

Elle vient d’être proposée par la Chancellerie comme prochain procureur de la République de Paris. Et si le Conseil supérieur de la magistrature la confirme à ce poste, dans quelques jours, Laure Beccuau, actuel procureur de Créteil, sera la première femme à occuper ce poste si prestigieux. Mais tous ceux qui la connaissent et l’apprécient préfèrent au triomphe du féminisme, «la récompense de la légitimité du terrain».

Car Laure Beccuau, tout au long de sa carrière professionnelle, n’a fait que cela: labourer les terres sur lesquelles elle était nommée. À son curriculum vitæ, ne figure ni détachement dans de prestigieuses administrations, ni postes à la Chancellerie qui facilitent souvent l’avancement. Mais plus de trente ans de parquet en continu, sans compter son temps et son engagement, en y exploitant toutes les fonctions et les spécialisations et en accomplissant son tour de France des juridictions: Chalon-sur-Saône, Lille, Versailles, Bobigny, Nîmes et Créteil.

Laure Beccuau est tombée

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Laure Beccuau, une carrière au mérite