Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

TÉMOIGNAGES – Partout en France, les organisateurs de fêtes traditionnelles doivent mettre en place des mesures sanitaires. Devant la difficulté, plusieurs évènements sont annulés.

Dans de nombreuses campagnes, les fêtes traditionnelles ou votives estivales sont très attendues. «Elles créent du lien», «on est content de voir le village s’animer», expliquent les organisateurs. L’an dernier, la quasi-totalité des évènements ont été annulés à cause du Covid. Cet été, une nouvelle difficulté émerge : comment mettre en place les mesures sanitaires ? En effet, depuis le 21 juillet, le passe sanitaire est obligatoire pour les évènements de plus de 50 personnes.

Un problème insoluble par manque de moyens, de personnels ou par opposition au principe du passe sanitaire. Un peu partout en France, les annulations s’accumulent. C’est notamment le cas de la fête du cheval à Moutiers-les-Mauxfaits (Vendée). En cause : «l’évolution sanitaire et les nouvelles contraintes liées au passe sanitaire». Même décision à Vence (Alpes-Maritimes), pour la traditionnelle Sainte-Elisabeth : le taux d’incidence (742 le 2 août) du variant Delta est «en phase exponentielle dans

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

le casse-tête des fêtes de village