Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lors de son allocution du 12 juillet 2021, principalement axée sur la pandémie de covid-19 et les nouvelles restrictions sanitaires, le chef de l’État a évoqué les problèmes de pénuries qui frappent certaines entreprises. « Nous allons tout faire pour lever les contraintes qui pèsent sur les secteurs les plus en tension », a-t-il promis. « D’abord, le manque de matières premières, comme le bois, l’acier, le fer, les semi-conducteurs, ce qui a retardé de nombreux chantiers et fait monter les coûts. » Autant de circonstances qui pourraient limiter la dynamique de la reprise. Il a rappelé à ce sujet qu’un tiers des financements du plan de relance était fléché vers des gestes environnementaux comme la « rénovation thermique des bâtiments » et les « énergies décarbonées ». Pour rappel, en ce qui concerne MaPrimeRénov’, sur les six premiers mois de l’année 2021, 382.442 demandes ont été déposées et 297.003 acceptées représentant 862 millions d’euros de primes. « Le Gouvernement et les préfets s’assureront de la bonne mise en œuvre des investissements sur le terrain. »

 

Un « revenu d’engagement » pour les jeunes sans emploi ou sans formation

 

Emmanuel Macron a également évoqué les pénuries de main d’œuvre, autre difficulté que connaît le secteur de la construction, précisant que « plus d’une entreprise sur deux ne trouvent pas de réponses à leurs offres d’emploi ». Un effort devrait donc être fait en matière de formation des chômeurs et des jeunes à la prochaine rentrée. « Nous formons durablement plus de demandeurs d’emplois qu’il y a quatre ans, mais j’ai demandé au Gouvernement de lancer un plan massif de formation et de requalification des chômeurs de longue durée », a-t-il annoncé, avant de préciser que la réforme de l’assurance-chômage serait mise en œuvre en octobre. Envers les jeunes, il a mis en avant l’initiative gouvernementale « Un jeune, une solution », précisant que 526.000 contrats d’apprentissage avaient été signés en 2020. Pour appuyer cette dynamique, un « revenu d’engagement » sera présenté « pour les jeunes sans emploi ou formation et sera fondé sur une logique de droits et de devoirs ».

 

Enfin, le président de la République a annoncé une « grande ambition humaniste » pour les personnes âgées ou en situation de handicap, avec un « accompagnement renforcé pour le maintien à domicile » ; ce qui renvoie peut-être à l’une des propositions du rapport Broussy, consistant à la création d’un équivalent de MaPrimeRénov’ pour les travaux de ce type.

« Le manque de matières premières a retardé de nombreux chantiers », Emmanuel Macron