Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La situation épidémique se dégrade dans le territoire d’Outre-mer, où doit arriver une centaine de soignants venus de métropole.

En Polynésie française, les hôpitaux croulent sous l’arrivée de patients covid-19. Au centre hospitalier de Papeete, des lits ont été disposés dans les bureaux et dans la nef centrale, un lieu de passage aménagé en zone d’hospitalisation. Sur l’île de Raiatea, un chapiteau a été dressé dans le jardin de l’hôpital pour accueillir une vingtaine de patients. Avec 426 malades hospitalisés lundi, dont 55 en réanimation, la situation est de plus en plus critique. «On est en situation de médecine de catastrophe. Il y a des personnes qui ne peuvent pas accéder à la réanimation et donc qui sont en situation d’attente et malheureusement, si l’attente est trop longue, on court vers le décès», témoignait auprès de RTL Philippe Dupire, coordinateur de la crise Covid sur place.

Le taux d’incidence dans le territoire d’outre-mer s’élève désormais à 3000 cas actifs pour 100 000 habitants, un taux record bien supérieur à celui des Antilles où la situation est pourtant jugée «dramatique». Trente-huit personnes sont décédées en trois jours, ce week-end, portant le nombre de morts liées au Covid-19 à 423 en Polynésie française.

VOIR AUSSI – Polynésie française: l’hôpital de Papeete submergé le Covid-19

Renforts venus de métropole

Face à la dégradation de la situation épidémique, une centaine de soignants vont être acheminés en renfort aux personnels hospitaliers sur place. «Trente à quarante personnes de la réserve sanitaire vont arriver mercredi soir et s’ajouter aux 28 déjà présentes à l’hôpital», a déclaré Cédric Bouet, le directeur du cabinet du haut-commissaire en Polynésie française. «En fin de semaine, on attend d’autres renforts, médecins, infirmiers et aides-soignants, qui ne font pas partie de la réserve sanitaire mais de la solidarité nationale. Ils renforceront aussi les autres hôpitaux», a-t-il précisé.

Un durcissement du confinement est entré en vigueur la semaine dernière dans l’archipel, entraînant notamment la fermeture des écoles et l’interdiction (sauf motif impérieux de déplacement) de sortir de chez soi. L’épidémie vient frapper une population à forte proportion de personnes en surpoids, et surtout moins vaccinée qu’en métropole. Un polynésien sur trois seulement est complètement vaccinés, malgré une accélération récente de la campagne vaccinale dans le territoire d’outre-mer. À titre de comparaison, dans le reste de la France, plus de 6 personnes sur 10 sont totalement vaccinées.

VOIR AUSSI – Pourquoi l’épidémie de Covid-19 flambe en Outre-mer plus qu’en métropole

l’épidémie flambe en Polynésie française