Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ENTRETIEN – Porte-parole de la Peep, la deuxième fédération de parents d’élèves, Hubert Salaün décrit, en cette rentrée, des familles dans l’expectative.

Les semaines à venir diront si le variant Delta risque de désorganiser le monde scolaire. Face à l’enjeu vaccinal des plus de 12 ans, Hubert Salaün, porte-parole de la Peep, estime que l’Éducation nationale doit accompagner les parents qui ne sont pas convaincus.

LE FIGARO. – Dans quel état d’esprit sont aujourd’hui les parents d’élèves?

Hubert SALAÜN. – Ils attendent surtout de savoir si leurs enfants vont pouvoir avoir cours normalement, après ces dix-huit mois de crise qui ont largement affecté l’école. Ils ne sont pas inquiets, mais dans l’expectative. Depuis le début de la crise, des horizons successifs se dégagent, puis s’éloignent. Les parents commencent à y être habitués. Pendant l’été, on a vu que le virus circulait beaucoup dans le sud de la France. Qu’en est-il aujourd’hui? On espère que la surprise sera bonne en milieu de semaine prochaine.

Dans une fédération comme la Peep, les voix des antivaccin se font-elles entendre?

Comme dans toute la société, nous avons parmi nos adhérents

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

«Les parents attendent surtout de savoir si leurs enfants pourront avoir cours normalement»