Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Et si l’hydrogène n’était pas aussi prometteur qu’on le pense ? D’après un article paru dans la revue universitaire Energy Science and Engineering, et relayé par l’AFP, le recours à l’hydrogène dit « propre » serait certes perçu comme une alternative viable et plus respectueuse de l’environnement, mais sa production entraînerait cependant des émissions de gaz à effet de serre encore plus élevées que celles du charbon. Pour rappel, il existe différents types d’hydrogènes, classées par couleur : l’hydrogène « bleu » est obtenue lorsque le dioxyde de carbone (CO2) émis est capté puis réutilisé ou stocké, pendant que l’hydrogène « vert » est censé contribuer à la décarbonation des transports et de l’industrie, tout en stockant au passage de l’énergie renouvelable.

L’hydrogène bleu ne marquerait pas de points dans la lutte contre le changement climatique