Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RÉCIT – Aux Antilles et à La Réunion, des mesures restrictives sont prises pour freiner la progression fulgurante du virus.

En Guadeloupe

Mardi soir, comme chaque semaine, les autorités locales ont tenu conférence pour faire un point sur le suivi de l’épidémie de Covid-19 sur l’île de la Guadeloupe. Mais cette fois, c’est la voix blanche et parfois empreinte de colère que Valérie Denux, la directrice générale de l’agence régionale de santé (ARS) et Alexandre Rochatte, le préfet de Guadeloupe ont annoncé une situation «extrêmement préoccupante», à l’image de plusieurs territoires d’Outre-mer. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé mercredi le passage en état d’urgence sanitaire de l’île, tout comme à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. En Martinique, un nouveau confinement a été imposé à partir de vendredi soir pour une durée d’au moins trois semaines. À La Réunion, le confinement sera partiel en journée et renforcé d’un couvre-feu strict de 18 heures à 5 heures, dès ce week-end, pour une période de deux semaines.

Dans ces territoires, la courbe des contaminations affiche une augmentation fulgurante.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

l’Outre-mer frappé par la quatrième vague