Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Votée mardi, la mesure entrera en vigueur dès janvier. Motos et scooters devront s’acquitter de 2 à 3 euros de l’heure pour se garer.

Après les voitures, les deux-roues motorisés. Anne Hidalgo, qui, depuis des années, mène la vie dure aux automobilistes, s’en prend désormais aussi aux milliers de motos et scooters qui empruntent chaque jour les rues de la capitale. À compter de janvier prochain, ces derniers vont devoir, en effet, payer pour se garer. Telle est l’une des mesures phare de la nouvelle réforme du stationnement qui était examinée ce mardi au Conseil de Paris. Sans surprise, elle a été adoptée.

Les montants que les deux-roues motorisés vont devoir verser sont plutôt élevés. Ils paieront 50 % du tarif résident voiture, lequel passera d’ailleurs dès le mois d’août de 4 à 6 euros l’heure dans les 11 premiers arrondissements et de 2,40 euros à 4 euros l’heure dans les autres arrondissements. Si l’on sort les calculettes, cela coûtera donc au motard 3 ou 2 euros l’heure selon les secteurs. «Un scandale», selon Jean-Marc Belotti, le président de la Fédération française motards en colère (FFMC) de Paris et petite couronne. Le week-end précédant ce vote, il avait organisé une manifestation devant l’Hôtel de ville pour protester contre cette mesure «discriminatoire», selon lui. «Ce sont, une fois de plus, les banlieusards que l’on pénalise. Ceux qui, faute de moyens, sont obligés de se loger hors de la capitale mais qui viennent y travailler», dénonce-t-il en promettant, dès septembre prochain, d’autres manifestations. «Dès que l’arrêté municipal sera publié, il sera attaqué devant la justice», prévient-il.

À VOIR AUSSI – Deux-roues à Paris: les motards «très agacés» contre le passage au stationnement payant

«Le sens de l’histoire»

Dans l’hémicycle, le sujet a divisé ce mardi les élus, dont certains ont apporté leur soutien à la maire socialiste. En préambule, elle a rappelé que la politique qu’elle mène depuis plusieurs années, en réduisant la place de la voiture dans l’espace public et en luttant contre le réchauffement climatique «va dans le sens de l’histoire». Outre l’augmentation des tarifs du stationnement, les automobilistes vont continuer à avaler des couleuvres. Dans les prochaines semaines, exception faite de quelques axes, ils vont ainsi devoir lever le pied car le 30 km/h va être généralisé dans toute la capitale. Se garer va devenir davantage un casse-tête car l’objectif reste la réduction de 50 % des places de stationnement en surface. Une mesure qui aura pour corollaire la baisse inévitable des recettes provenant des parcmètres.

Vous ponctionnez les motards pour compenser la gestion hasardeuse des finances de la ville

Maud Gatel, du groupe UDI-MoDem.

C’est d’ailleurs pour compenser cette perte que, selon Delphine Bürkli (LREM), les deux-roues motorisés vont devoir verser leur obole pour se garer. Comme d’autres élus, celle-ci s’en est pris à Anne Hidalgo, accusée de faire de l’habillage. De mettre en avant des objectifs écologiques pour, en réalité, chercher à remplir les caisses vides de Paris. «Vous ponctionnez les motards pour compenser la gestion hasardeuse des finances de la ville», a ainsi réagi Maud Gatel, du groupe UDI-MoDem. Inspirée par cet angle d’attaque, l’opposition a d’ailleurs, tout au long de la séance, multiplié les formules: «Vous taxez en brandissant l’étendard écologique!», a ainsi lancé Geoffroy Boulard (LR) en réclamant d’autres mesures que des taxations à répétition.

À VOIR AUSSI – «Nous l’assumons»: Emmanuel Grégoire défend les nouveaux tarifs de stationnement à Paris

Paris rend le stationnement des deux-roues payant