Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

TÉMOIGNAGES – Si plus d’un million de personnes ont pris rendez-vous pour se faire vacciner dans les heures qui ont suivi les annonces d’Emmanuel Macron, d’autres déclarent ne pas vouloir céder et résistent.

«Dès le 21 juillet, il faudra, pour accéder à un spectacle, un parc d’attractions, un concert […] avoir été vacciné ou présenter un test négatif récent.» Et de même «à partir du début du mois d’août dans les cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite…» La liste des lieux où le pass sanitaire sera obligatoire, présentée le 12 juillet par Emmanuel Macron, est longue. Beaucoup trop longue pour Nicolas, quarantenaire, commercial dans une entreprise textile.

«Je ne pensais pas qu’on en arriverait là.» Pour le Bordelais, les annonces du président de la République ont été comme un nuage noir sur ses «beaux projets de vacances». «Avec ma femme et mes deux enfants, on avait prévu de partir les trois semaines du mois d’août à Nice.» Mais aucun d’entre eux n’est vacciné. La perspective des déjeuners en terrasses au soleil tant attendue s’est envolée en quelques minutes. Mais Nicolas et sa femme n’ont pas voulu abandonner si vite. «Elle m’a demandé de chercher immédiatement

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Plus résignés que convaincus, ils acceptent de se faire vacciner