Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

FOCUS- Sur les réseaux sociaux, un appel à manifester habillé en blanc ou avec un drapeau immaculé circule activement. La teinte serait censée les «protéger» de la police…

Depuis quelques jours, plusieurs messages relayés sur les réseaux sociaux appellent à manifester samedi contre le passe sanitaire… habillé en blanc. La raison? «La loi militaire internationale interdit l’agression des personnes arborant du blanc (dans le cas d’agression c’est la loi martiale qui s’appliquera)», assure l’une des publications.

Capture d’écran. Le Figaro.

Capture d’écran. Le Figaro.

Si la couleur blanche n’accorde aucune protection particulière, le drapeau blanc est reconnu comme le «drapeau parlementaire» au cours d’un conflit armé. Depuis la Convention de la Haye en 1899, «est considéré comme parlementaire l’individu autorisé par l’un des belligérants à entrer en pourparlers avec l’autre et se présentant avec le drapeau blanc. Il a droit à l’inviolabilité ainsi que le trompette, clairon ou tambour, le porte-drapeau et l’interprète qui l’accompagneraient».

Un usage inapproprié

Pour autant s’applique-t-il à une manifestation dans un pays en paix ? «Juridiquement pas du tout, c’est totalement fantaisiste», répond Nicolas Hervieu, juriste et chargé d’enseignement à Sciences Po. «Vous pouvez porter toutes les couleurs que vous voulez, vous ne serez pas à l’abri ni dispensé de respecter les injonctions de la police», assure-t-il.

Le drapeau blanc n’a une signification que dans un corpus juridique précis : le droit international humanitaire. «Il ne s’applique pas à Paris, parce que la France n’est pas en conflit armé international», observe Nicolas Hervieu. «Il y a deux cas où il pourrait être utilisé : le conflit armé international où deux gouvernements qui se font face et le conflit armé non international qui est un conflit d’une haute intensité. Pour vous donner une idée, avec les émeutes urbaines de 2005, on est très en dessous», souligne William Wolf, avocat au barreau de Paris.

Selon l’historien latin Tacite, le drapeau blanc serait apparu pendant la guerre civile opposant Vespasien à Vitellius en 69 après J-C. Vaincus, les partisans de ce dernier auraient brandi des bandes blanches pour signifier leur reddition. Son usage se généralise avec l’apparition des armes à feu. Leur bruit rendait inaudible la chamade, un roulement de tambour annonçant l’intention de capituler, comme le rappelle Vie-Publique.

A VOIR AUSSI – «L’épidémie est bien présente»: le préfet alerte contre une explosion des cas de Covid-19 en Martinique

Pourquoi des anti-passe sanitaire appellent à manifester en blanc