Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

TÉMOIGNAGES – Les professeurs dénoncent la bienveillance dans la notation, alors qu’une écrasante majorité des candidats au baccalauréat est diplômée.

«Je ne peux plus supporter la bienveillance. C’est presque un signe de mépris envers les élèves. C’est sous-entendre qu’ils ne peuvent pas faire mieux.» Anne, professeur de lettres modernes dans un lycée de l’est de la France, dénonce les injonctions à la bienveillance dans la notation des élèves. Pour elle, ce terme «couvre les choses pour endormir les parents et les élèves». La bienveillance dans la notation desservirait les étudiants, en dissimulant une baisse du niveau général.

Les résultats du baccalauréat sont connus depuis mardi. Une écrasante majorité des candidats est diplômée. En 2020, près de 96% des candidats étaient admis, sans le rituel des épreuves terminales. Un «score soviétique» selon Benoît, enseignant à Paris. Ce professeur dénonce une «politique du chiffre» et regrette l’obligation «que les statistiques atteignent le niveau que le ministère s’est fixé», même lorsque les élèves ne maîtrisent pas les compétences demandées. C’est ainsi qu’une «copie avec 50 fautes d’orthographe

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

surnoter les élèves, un cache-misère nuisible selon les profs