Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Place aux huitièmes de finale de l’US Open, dimanche 5 septembre, avec plusieurs têtes d’affiche comme Daniil Medvedev, Aryna Sabalenka, Angelique Kerber ou Felix Auger-Aliassime ou encore des promesses tel Carlos Alcaraz et Leylah Fernandez. Du beau monde pour espérer accrocher une place en quarts de finale du côté de Flushing Meadows.

Elina Svitolina sans l’ombre d’un doute

Déjà demi-finaliste en 2019, Elina Svitolina continue sur sa dynamique positive du côté de New York. Titrée à Chicago, juste avant le début de l’US Open, l’Ukrainienne a montré du caractère pour se débarasser de son adversaire Simona Halep en deux sets (6-3, 6-3) et 1h16 de jeu. Plombée par ses 21 fautes directes et ses cinq jeux de service perdus, la Roumaine n’a jamais pu entrer dans le rythme imposé par la 5e joueuse mondiale.

Malgré plusieurs jeux accrochés au début des deux manches, Elina Svitolina a fait preuve de plus de régularité et n’a pas beaucoup tremblé pour se frayer un chemin vers les quarts de finale. Un stade de la compétition où elle affrontera la gagnante du duel des générations entre l’Allemande Angelique Kerber (33 ans) et la Canadienne Leylah Fernandez (18 ans), tombeuse de Naomi Osaka au troisième tour.

La sensation Botic Van de Zandschulp 

Il y a toujours une belle histoire à raconter dans les tournois du Grand Chelem. Cette fois-ci, elle vient du Néerlandais Botic Van de Zandschulp (117e), sorti des qualifications et tombeur de l’Argentin Diego Schwartzman, tête de série numéro 11, en cinq sets (6-3, 6-4, 5-7, 5-7, 6-1) et plus de quatre heures de match. 

Avec 15 aces au compteur, le serveur néerlandais a fait parler sa puissance dans les deux premiers sets pour ne jamais concéder le moindre break face à son adversaire argentin. Un sursaut d’orgueil a permis à Diego Schwartzman de relever la tête in-extremis pour revenir à deux manches partout. Mais le jeu ultra offensif du géant néerlandais (55 points gagnants pour 72 fautes directes) lui a donné deux breaks dans la cinquième et dernière manche.

Un avantage décisif pour s’offrir un premier quart de finale en Grand Chelem dès sa première participation à l’US Open. À 25 ans, il réalise la plus grande performance de sa carrière après avoir sorti un peu plus tôt dans la semaine le Norvégien Casper Ruud, tête de série numéro 8, au deuxième tour.

Daniil Medvedev enchaîne et confirme

Lui aussi a 25 ans mais pas le même statut. Numéro 2 mondial à l’ATP, Daniil Medvedev n’en finit plus de s’affirmer comme une valeur sûre du circuit. Après s’être facilement qualifié lors de ses trois premiers tours sans concéder le moindre set, le Russe n’a pas traîné contre le Britannique Daniel Evans (6-3, 6-4, 6-3) en moins de deux heures de match. Un nouveau tour de chauffe avant de retrouver la révélation de la quinzaine Botic Van de Zandschulp et de voir plus loin. Le bon moment pour enfin décrocher un premier titre en Majeur et pourquoi pas priver Novak Djokovic, grand favori à New York, d’un fameux Grand Chelem calendaire ?

Svitolina expédie Halep, la révélation Van de Zandschulp et la confirmation Medvedev… Ce qu’il faut retenir de la journée du début des huitièmes de finale