Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Un pompier avait été l’auteur d’une vidéo virale sur les réseaux sociaux. Il y dénonçait des liens qui existaient, selon lui, entre le vaccin anti-Covid et des AVC.

Dans une vidéo publiée sur un groupe WhatsApp au mois de mai dernier, Pierrick Thevenon, un pompier lyonnais, affirme, face caméra, que les vaccins anti-Covid favorisent les AVC. Un contenu par la suite relayé sur les réseaux sociaux plusieurs milliers de fois. «C’est moi-même qui fais potentiellement le lien», précise-t-il, avant de rapporter les supposés propos d’une infirmière constatant «des AVC massifs de personnes s’étant fait vacciner dans les 15 jours précédents». L’hôpital avait démenti l’information dans la foulée. Mais la vidéo avait circulé abondamment dans la mouvance vaccino-sceptique.

Dépassé par l’ampleur de la polémique, le pompier professionnel s’était défendu, selon Le Progrès , affirmant que cette vidéo venait «d’une conversation privée qui n’avait pas à être diffusée». «J’aimerais que tout puisse s’arrêter», regrettait-il.

Selon le syndicat Sud contacté par Le Figaro, plusieurs courriers ont été échangés avec la direction de l’Hôpital dans lesquels le pompier s’est expliqué et excusé. Celle-ci a néanmoins convoqué un conseil de discipline qui se tiendra le 22 septembre, au tribunal administratif de Lyon, pour non-respect de son devoir de réserve.

Une chaîne télé anti-passe sanitaire

Malgré les sanctions qu’il pourrait recevoir dans deux mois, le pompier s’est affiché dimanche 18 juillet dans une émission de La Une TV, une chaîne lancée par Richard Boutry, ancien journaliste de France TV et l’une des figures du mouvement vaccino-sceptique. «Nous sommes le contre-pouvoir médiatique de ce pays», a-t-il introduit lundi dernier dans une avant-première diffusée sur YouTube et sur Twitch en attendant le véritable lancement de la chaîne en septembre.

Une quarantaine d’invités, dont Pierrick Thevenon, sont intervenus à tour de rôle. Des anti-vaccins déterminés aux plus modérés, ils se sont retrouvés sur la contestation générale de la politique sanitaire du gouvernement, accueillant d’autres figures de proue du mouvement parmi lesquelles Francis Lalanne, le professeur Perronne ou encore le belge Jean-Jacques Crèvecœur, connu pour son conspirationnisme. «L’allocution du président est perçue comme un cheval de Troie qui s’immisce dans nos vies personnelles et professionnelles, a dénoncé le pompier lyonnais. Il y a une vraie menace de perdre notre activité professionnelle dans les mois qui viennent».

Le pompier a tout de même nuancé ses propos. «Je ne suis pas dans l’opposition totale et ferme, je respecte pleinement ceux qui font le choix de la vaccination», a-t-il tempéré, semblant vouloir atténuer les propos d’un animateur qui louait en préambule son «courage de venir parler chez (nous)». «C’est un homme de terrain, depuis sa vidéo, comme par hasard, il n’y est plus», a lâché Richard Boutry. Le pompier s’est empressé de préciser qu’il avait lui-même posé des congés. Il doit reprendre le travail au milieu de l’été.

Le pompier a indiqué par ailleurs et à plusieurs reprises qu’il parlait en son nom seul, étant également conseiller municipal dans une commune proche de Lyon. Sollicité pour cet article, il n’a pas souhaité nous répondre.

Le mouvement anti passe-sanitaire a surpris par son ampleur à l’occasion des manifestations samedi dernier dans toute la France. Selon les organisateurs, 150.000 manifestants ont défilé dans les rues de Paris. Selon les autorités, ils étaient 114.000 dans toute la France.

un pompier lyonnais auteur d’une vidéo polémique en conseil de discipline