Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RÉCIT – Le tribunal est saisi d’un litige qui oppose deux frères d’une influente famille turque à Motorola. Pour un préjudice au montant hors norme.

Dans le monde bancaire, un «stress test» est un exercice consistant à simuler des situations extrêmes mais plausibles afin d’en étudier les effets sur les banques et de tester leur résistance financière. C’est ce à quoi pourrait ressembler, pour le tribunal de Paris, la nouvelle affaire hors norme qui vient de se présenter à lui… par la voie numérique.

Lundi lui a été transmise par le traditionnel RPVA des avocats – leur messagerie sécurisée – une assignation monstre pour un préjudice que les demandeurs évaluent à 68,9 milliards d’euros. Les auteurs de cette assignation, qui ont choisi le cabinet Feral pour faire valoir leurs droits, sont les frères Cem Cengiz et Murat Hakan Uzan. Ils sont les membres d’une des familles les plus puissantes de Turquie, longtemps à la tête d’un gigantesque conglomérat réunissant l’équivalent d’entités comme EDF, SFR et Lafarge réunis, avec des entreprises comme Telsim – 2e opérateur de téléphonie mobile turc – et Star TV – 1ere chaîne de télé privée de Turquie.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Un procès à 68 milliards d’euros devant le tribunal de Paris